B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

La déportation en Grèce

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. La Grèce sous la botte nazie

Le 6 avril 1941, Les troupes allemandes envahissent simultanément la Yougoslavie (« Opération châtiment ») et la Grèce, que l'Italie n'a pas su abattre. Le 21, l’armée grecque capitule à Larissa, et le 25, la Wehrmacht entre dans Athènes.

La campagne grecque, n’est absolument pas prévue à l’origine ni par l'Etat-major allemand ni par Hitler ; mais devant les échecs répétés de l’armée italienne et les appels au secours de Mussolini, le Führer se décide à intervenir. Il inscrit alors la campagne dans le contexte idéologique nazi de guerre totale à l'est, dans le cadre de la préparation de Barbarossa : comme ce sera le cas en URSS à partir de juin 1941, il n'est prévu aucune logistique concernant l'alimentation de la Wehrmacht, les ordres étant de vivre sur le pays, en réquisitionnant tout bien de consommation, sans considération aucune pour des populations qui pourtant ne sont pas, dans l'idéologie nazie, placées à un niveau racial aussi bas que les slaves. S’ensuivra en 1941 et 1942 une terrible famine, phénomène unique dans l'histoire des pays occupés par l'Allemagne nazie : en moins de 12 mois, 300 000 personnes vont mourir de faim ou de dénutrition. Il faut noter que durant cette période, la Grèce n'est pas gérée par les SS, mais bien par une administration militaire allemande relativement philhellène, considérant la Grèce comme le berceau de la civilisation occidentale, et les grecs comme des combattants militaires plus valeureux que les troupes italiennes…

Les militaires mettent en place une politique de répression systématique qui sera reprise en 1943 par la SS, véritable maître du pays à partir de ce moment là. Les SS ne feront alors que pousser à l'extrême une guerre idéologique contre le « judéo-bolchevisme » mise en place par les militaires. Conséquence dramatique de ce tournant, la déportation des communautés juives de Grèce, en particulier celles de Salonique et de Rhodes, parmi les plus anciennes de la Méditerranée, déportation orchestrée au pas de charge par le sinistre Aloïs Brünner, terriblement efficace au milieu d'une population grecque pourtant philo sémite. La guerre contre les partisans grecs sera menée par les nazis avec la même sauvagerie qu'en Serbie contre les partisans Yougoslaves et sera dirigée un temps par le tristement célèbre Jürgen Stroop, le boucher du Ghetto de Varsovie.

Administrativement, la Grèce est coupée en trois zones :

  1. Le nord-est (Thrace) est incorporé à la Bulgarie (5 – 6.000 Juifs)
  2. La Macédoine et la Thrace Orientale (Salonique - mer Egée) est contrôlée par les Allemands. Elle compte 55.000 Juifs, dont 53.000 uniquement pour Salonique.
  3. Le reste de la Grèce continentale est contrôlé par les Italiens, avec 13.000 Juifs.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)