B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

La Grèce archaïque : 700-480

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Athènes

Le temps des Aristoï
Les réformes de Solon
La tyrannie
Les réformes de Clisthène

Les Athéniens sont des Ioniens. A l'origine, le territoire de l'Attique comporte plusieurs villages autonomes, qui, à partir du XI-Xè se seraient unifiés autour d'Athènes, par synœcisme, à l'instigation du mythique personnage de Thésée, personnage mythique.

5.1. Le temps des Aristoï

5.1.1. La société en Attique aux temps obscurs

A l’origine, Athènes semble avoir été dirigée par des rois héréditaires, largement mythiques, parmi lesquels Erecthée. Le dernier aurait abandonné la royauté au profit de l’archontat à vie. Environ 10 archontes à vie se succèdent dont Achméon, de la famille des Alcméonides, qui gouverne de 756 à 755. Puis ils sont remplacés par des archontes établis pour dix ans. Vers 682 la charge devient annuelle et collégiale, avec 3 archontes : l’un porte le titre de « Basileus », roi, qui a des prérogatives religieuses et judiciaires. Le second, l’archonte éponyme détient le pouvoir politique et le troisième, le polémarque, est le chef de guerre.

Les Ioniens d’Attique se répartissent en 4 tribus et 48 naucraries, qui sont des unité fiscales et maritimes : en effet chaque naucrarie finance la construction de navires pour doter Athènes dès le VIIè d’une flotte de combat. A la tête de la naucrarie, le naucrare ou « capitaine de vaisseau ». Quant à la tribu, liée sans doute au départ par les liens du sang, elle à charge de fournir les soldats de l’armée : il y a donc 4 bataillons : la tribu est également divisée en phratries, qui sont des sortes de confréries religieuses.

Athènes est alors dominée par les aristocrates, les « Eupatrides », formant une soixantaine de clans aristocratiques se reconnaissant chacun dans un ancêtre commun, un héros. Aux Aristoï seuls est réservé l’archontat.

Au VIIIè et au VIIè, naissent de nombreux conflits sociaux opposant principalement les Aristoï aux autres citoyens : ces conflits sont marqués par deux phénomènes importants, tentatives de réponse : la réponse par la force, incarnée par le tyran, et la réponse par la loi, symbolisée par le législateur.

5.1.2. Cylon et les Alcméonides

Issu des Eupatrides, gendre de Théagène, tyran de Mégare, ancien champion olympique, Cylon tente en 632 sans doute, de s'emparer du pouvoir à Athènes et d'imposer une tyrannie. Mais devant l’opposition des Athéniens et principalement de ceux des campagnes, il est obligé de se réfugier sur l’Acropole ou il est assiégé avec ses compagnons. Rapidement leur situation devient désespérée. Les archontes promettent alors la vie sauve aux conjurés qui se sont placés sous la protection de la déesse Athéna. Ils finissent par se rendre, mais Mégaclès, archonte de la famille des Alcméonides, trahit sa promesse et les fait tous massacrer, commettant un sacrilège.

Ainsi naît la fameuse « malédiction des Alcméonides » : Un tribunal de 300 Aristoï condamne Mégaclès et sa famille à l'exil perpétuel. Les Alcméonides morts sont déterrés et transférés hors des limites de la cité. Réintégrés dans la cité sous Solon, ils sont à nouveau exilés par Pisistrate pour revenir à Athènes après la chute d’Hippias. Les plus célèbres des Alcméonides, Clisthène, Périclès et Alcibiade auront eux aussi à subir des rappels du procès...

La tentative de Cylon est symbolique de la politique de l’époque, qui montre la résistance de l'aristocratie athénienne au courant réformiste qui va aboutir à la grande réforme de Solon trente années plus tard…

5.1.3. Dracon

Après l’épisode de Cylon, le pouvoir est détenu par Dracon, qui, le premier, fixe les premières lois du monde grec par écrit. Pour mettre fin aux abus de l’interprétation des lois par les seuls Aristoï, Dracon décide de les fixer sur un support afin qu'elles soient visibles, connues et valables par et pour tous : ainsi il pense réduire considérablement le pouvoir des Aristoï.

La principale réforme de Dracon porte sur les crimes de sang. Pour la première fois il distingue le meurtre prémédité du meurtre involontaire et met en place des procédures spéciales, introduisant notamment la notion de règlement à l'amiable entre meurtrier et famille. Les autres lois de Dracon se révèlent extrêmement sévère, même aux yeux de ses propres concitoyens, au point qu’il finira exilé à Egine.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)