B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’art de la Grèce archaïque

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. Architecture

Les premières conquêtes : 620 - 580
Equilibre et progrès : 580-525
Maturité de l’archaïsme : 525-480

1.1. Les premières conquêtes : 620 - 580

La pierre taillée succède au bois, brique, terre, moellons, pisé. Il y a un grand apport de l'architecture syro-phénicienne et égyptienne ainsi que des sculpteurs qui forment les tailleurs de pierre.

Les piliers de pierre remplacent ceux de bois ; murs, soubassements et frontons sont en pierre. Le temple est d'abord une simple cella rectangulaire, le « mégaron », précédée d'un porche à deux colonnes. Ainsi à Dréros, Prinias, Délos ou Thasos. On trouve le plan absidial à Athènes, Olympie, Délos et Delphes.

Dans la première moitié du VIIè la cella prend de l'ampleur et s'entoure d'une colonnade extérieure, le péristyle :

  • Ancien mégaron de Thermos avec abside (Edifice B)
  • Second Hécatompédon de Samos, vers 660-650, de 6 x 18 colonnes en bois.

1.1.1. Les premières conquêtes de l’architecture dorique

La distinction dorique - ionique devient de plus en plus nette :

  • L'Héraion d'Argos, vers 670 est un temple à péristyle régulier avec colonnade en bois ;
  • Le troisième temple « C » de Thermos, vers 620-610 remplace l'édifice B ; c'est un péristyle à colonnes en bois sur base de pierre et de style dorique de 5 x 15. Les parties hautes sont en bois et terre cuite. La frise dorique est en triglyphes et métopes en terre cuite peinte. La cella, de 7 x 32 mètres, est séparée en deux nefs par une colonnade axiale.
  • Le temple de Héra à Olympie, vers 600 est un péristyle de 6 x 16 colonnes. La cella à pronaos est à trois nefs, les deux latérales étant divisées chacune en 5 chapelles : il y a réduction de l'espace, mais la statue du culte est mieux dégagée que dans la solution de la colonne axiale.

Peu à peu les colonnes en bois sont remplacées par la pierre, mais à cette époque base et chapiteau sont en pierre, le fût et les triglyphes en bois, les métopes en terre cuite. Ce mélange de matériau maintient un système de structures assez légères :

  • Le premier temple d'Athéna à la Marmaria, vers 600, utilise la première colonne dorique en pierre; les chapiteaux seront réemployés plus tard.
  • La vieille Tholos (590-580) et le vieux Monoptère (570) de Delphes, dont les éléments seront réemployés dans les fondations du trésor de Sicyone, comportent des colonnes grêles supportant une architrave : ainsi les triglyphes deviennent indépendants de la colonne: il n'y a plus aucun rapport entre la charpente et la frise qui devient totalement indépendante.

1.1.2. Les premières créations du style ionique

Influencées par les traditions minoennes, orientales et égyptiennes, ces créations ont lieu dans les îles et le long des côtes d'Asie Mineure. Habileté technique plus grande, souplesse dans la conception, recherche des valeurs décoratives en sont les principaux caractères :

1.1.2.1. La Crète

Les temples primitifs de Prinias et Dréros (VIIè) en Crète ont des proportions plus carrées ; les grands espaces intérieurs nécessitent de nombreux supports ; les toits sont en terrasses avec un parapet protecteur (Prinias) ; la composition est stricte et linéaire.

1.1.2.2. Délos

La primauté acquise par les Naxiens dans le travail du marbre durant la seconde partie du VIIe siècle se manifeste par la construction dans le sanctuaire d'Apollon de Délos, à la fin du siècle, d'un bâtiment extraordinaire, l’« oikos des Naxiens », peut-être le premier temple d'Apollon.

Il a la forme d'une longue salle à colonnade axiale, légèrement trapézoïdale (environ 24 x 10m), ultérieurement pourvue de deux porches à colonnes. Toute l'élévation, toiture comprise, est en marbre et les colonnes carrées reposent sur des dés et des chapiteaux à volutes peints. Le volume dépouillé du bâtiment, dépourvu de colonnade périptère, n'exclut pas l'innovation et le raffinement.

1.1.2.3. Samos : l'Héraion.

Le sanctuaire de la déesse Héra, outre l'autel de la déesse sous baldaquin et des autels en plein air comprend :

  • L'Hécatompédon I du début du VIIIè : d'un périmètre de 32,86 x 6,50m, il comprend une cella simple au toit soutenu par une rangée de supports intérieurs. A la fin du VIIIè on y ajoute un péristyle de 7 x 17 colonnes.
  • Le nouveau temple qui vers 660 remplace l'ancien possède une cella de 30,66 x 6,80m à deux vestibules de deux colonnes à l'extrémité de chaque mur à antes. Le péristyle de 6 x 18 colonnes mesure 37,70 x 11,70m. A l'intérieur, plus de colonnade axiale, mais des pilastres carrés accolés aux murs. Pour la première fois le péristyle est intégré au mouvement d'ensemble et l'intérieur de la cella apparaît comme un espace à conquérir.
  • La Stoa I érigée vers 600 est destinée à organiser la structure du sanctuaire: de dimension de 69,95 x 5,91m, elle offre une façade de piliers de bois et une rangée de supports intérieurs.

Ainsi les Samiens ouvrent la voie à un art où la liberté et la fantaisie de création ne sont pas limitées par des règles trop rigides. Ils unissent exigences techniques et sens des valeurs décoratives.

1.1.3. Le dorique en Occident

Lourdeur, tâtonnements et hésitation caractérisent les premiers temples d'Occident, où il s'agit de substituer les calcaires siciliens aux formes en bois des premiers colons corinthiens.

  • A Syracuse le temple d'Apollon sur la presqu'île d'Ortygie est le premier périptère de Sicile, édifié vers 720 par Cléomène et Epiclès. Les proportions sont lourdes et massives, la cella allongée avec un adyton, mais sans opisthodome. Les travées sont étroites, les colonnes trapues, l'entablement lourd et disproportionné.
  • A Corfou le temple d'Artémis édifié vers 590 est la première des grandes réalisations en pierre de l'archaïsme. La cella de 39 x 9,35m est à pronaos et opisthodome ; elle est divisée en trois nefs par deux rangées de dix colonnes chacune. Le vaste péristyle de 47,60 x 22,40m à colonnade de 8 x 17 est profond de 6,50m. Les beaux chapiteaux ont une large échine et gorgerin ; les métopes sont presque carrées et prolongent avec les triglyphes la verticalité des colonnes. Le fronton est ample et sans surcharge; son décor est sculpté autour d'une imposante Gorgone.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)