B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’art de la Grèce archaïque

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. Architecture

Les premières conquêtes : 620 - 580
Equilibre et progrès : 580-525
Maturité de l’archaïsme : 525-480

1.3. Maturité de l’archaïsme : 525-480

La création s'apaise et tend à se codifier. La paix sociale et l'extension de la constitution politiques engendrent de nombreux chantiers. L'archaïsme mûrit et se dote de règles et de codes.

1.3.1. La fin de l’archaïsme ionique

Il se fait un tassement sensible, accentué par l'insécurité que provoque la puissance perse. Dans certains chantiers importants les travaux se poursuivent cependant, comme à l'Artémision d'Ephèse.

Le premier temple de Didymes est un diptère aux hautes colonnes (15,45m). Les tambours inférieurs des fûts portent en haut relief des figures de koraï. Le plan suit celui de Rhoikos à Samos : 8 colonnes en façade, 9 à l'arrière, chapiteaux à larges volutes. Il en reste trop peu de vestiges.

Le nouveau diptère de Samos : Le temple de Rhoikos est détruit par le feu. Vers 530-525 le tyran Polycrate fait ériger un nouveau diptère avec des réemplois de l'ancien. Le plan est identique: 112,20 x 55,16m, la cella est identique, mais avec 11 colonnes ; 8 colonnes au pronaos, 9 à l'arrière. Il y a trois rangées de colonnes en façade et à l'arrière. Les chapiteaux sont remarquablement stylisés.

1.3.2. Epanouissement de l’archaïsme à l’ouest

1.3.2.1. Paestum

  • Le temple d'Héra de Poseidonia – Paestum : de ce temple, dit « La Basilique », érigé vers 530, ne reste que l'architrave. Il n'y a plus de cella. La façade de 9 colonnes a les travées resserrées, alors que les côtés sont bien aérés avec leurs 18 colonnes. Les fûts sont affinés par entasis, les chapiteaux étalés avec échines décoratives. C'est une ronde de formes et de lignes agréables qui ne s'unissent pas en un seul effort. L'intérieur donne une impression de parfaite symétrie. La cella était partagée en deux nefs égales avec un entablement de goût ionique.
  • Le temple d'Athéna à Paestum : édifié vers 510, c'est un périptère de 6 x 13 colonnes au volume plus équilibré. Le soubassement est à trois degrés, les colonnes ont l’entasis moins prononcée, l'échine est plus arrondie et il n'y a pas de larmier dorique traditionnel avec gouttes et mutules. La cella comporte un prostyle de 4 x 2 colonnes avec mur terminé par des demi-colonnes (temple C de Sélinonte). Il y a deux rampes d'escalier dans la cella dont l'ordre intérieur est ionique, premier exemple de l'emploi de deux ordres.
  • L'Héraion du Silaris de Paestum, édifié vers 510, est un ancien trésor, périptère de 8 x 17 colonnes avec une unité de largeur des travées, sauf aux angles. La cella est allongée, de type sicilien (24,95 x 7,15 m) et n'a aucun support intérieur. Elle possède adyton et pronaos à deux colonnes (ioniques ?). La frise est de type ionique et développe une procession de danseuses. Le larmier est remplacé par un chêneau à têtes de lions.

1.3.2.2. Sélinonte

  • Le temple F de Sélinonte comprend une cella archaïque de 40 x 9,20m très allongée, avec pronaos et adyton, sans rapport avec le péristyle de 14 x 6 colonnes. Quatre colonnes précèdent la cella. Il y a donc une cella archaïque dans un péristyle récent : les rapports sont mal adaptés. Les proportions du péristyle sont très modernes : travées larges (4,41m en façade, 4,60m sur les côtés, 1,79m de diamètre par colonne). La colonnade donne une impression de légèreté alors que les triglyphes, très larges, dénotent l'archaïsme. Il y avait sans doute un mur d'entrecolonnement.
  • L'Apollonion (temple G) de Sélinonte, érigé vers 520-470, est le plus brillant témoignage de l'architecture sicilienne, alliant la vigueur dorique au colossal ionien. Les proportions sont énormes: 50,07 x 110,12m. L'espace est magistralement organisé avec un péristyle de 8 x 17 colonnes et une galerie de 12m. La cella est bien intégrée au péristyle et le pronaos mis en valeur par 4 colonnes en façade, 2 sur le milieu et deux sur antes, toutes axées sur celles de la façade. La cella de 17m de large est divisée en trois nefs égales et comporte un opisthodome. Les colonnes sont affinées et l'échine étalée à gorgerin de feuilles.

1.3.3. Grèce continentale : prélude au classicisme

  • Le temple d'Athéna Polias sur l'Acropole était un péristyle du plus pur dorique de 6 x 12 colonnes.
  • Le temple de Zeus au sud de l'Acropole est un péristyle tradition ionique. Diptère de 108 colonnes et de 41 x 107,75m avec trois rangées de colonnes sur façade, il est édifié par Antistatès, Callaeschros, Antimachidès et Porinos. Le chantier, arrêté en 510 après la chute des tyrans, sera repris à l'époque hellénistique.
  • Le temple d'Apollon et le nouveau temple d'Athéna sur la Marmaria de Delphes sont malheureusement trop abîmés.
  • Le lumineux temple d'Athéna Aphaia à Egine est le plus important édifice de l'époque. C’est un périptère de 6 x 12 colonnes et de 13,77 x 28,81 m. Les colonnes, fines et élancées, sont couvertes de stuc clair. La ligne est légère et vive, toute lourdeur est exclue. Le rapport entre diamètre inférieur et hauteur de colonne est de 5,32. Les chapiteaux sont souplement profilés et il n'y a aucun emprunt à l'ionisme : tout n'est que lignes, jeu régulier de surfaces et volumes. La cella est classique avec pronaos et opisthodome à deux colonnes in antis. Elle est séparée en trois nefs par deux colonnades de cinq colonnes sur deux registres. La cella a 6,38m de large, dont 3,05m pour la nef centrale.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)