B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - Le Quattrocento

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Allemagne et Europe Centrale

Histoire
Architecture
Sculpture
Peinture
Vitrail
Gravure
Objets dÂ’art

4.4. Peinture

Le caractère particulier de la peinture allemande se précise. Cologne, Nuremberg, la Bavière, l'Autriche sont les grands centres. La production est surtout celle de retables à volets sculptés et peints. Quelques fois jusqu'en 1500 la peinture se fait sur fond or ou gaufré.

4.4.1. 1400-1460

Lukas Moser (première moitié du XVè) : retable de Sainte Marie Madeleine, Tieffenbronn. 1431. (Histoire de l’art - Quattrocento
Lukas Moser (première moitié du XVè) : retable de Sainte Marie Madeleine, Tieffenbronn. 1431. (Histoire de l’art - Quattrocento

Lukas Moser est issu du gothique (Retable de Tiefenbronn, 1431).

Suivent de fortes individualités marquées par le réalisme de Campin et Sluter : ainsi Conrad Witz (1400-1446 ; La pêche miraculeuse), le maître du retable Tucher (Nuremberg) ou encore K. Laib développent un réel sens plastique auquel Hans Multscher (1400-1467 Ulm), le maître de Polling, le pseudo Mälesskircher (Bavière), le maître du retable des Réguliers (Ehrfurt) et Hans Hirtz allient le souci de l'expression.

On retrouve le sens du coloris chez le maître de la Passion de Darmstadt et surtout chez le grand Colonais Stephan Lochner (1410-1451). Originaire de Haute Souabe, Lochner est marqué par les maîtres flamands comme Campin et Van Eyck. Il est mentionné pour la première fois à Cologne en 1445. Sa première période (œuvres de jeunesse, jusqu’en 1439) est marquée par la tradition des fonds dorés et le manque de composition, la douceur et la délicatesse : Crucifixion (Nuremberg, Germanisches Landsmuseum), Jugement dernier (Cologne, Wallraf-Richartz Museum), Madone à la roseraie (Cologne, Wallraf-Richartz Museum), Madone aux violettes (Cologne, Musée diocésain), autel des rois mages (cathédrale de Cologne). Puis le fond doré disparaît et l’espace s’ouvre sur des arrière plans : Adoration de l'enfant Jésus (Munich, Alte Pinakohtek),

Konrad Witz (1400-1445) : la Synagogue. 1435, huile sur bois, 80,5 x 86cm. Bâle, Kunstmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Konrad Witz (1400-1445) : la Synagogue. 1435, huile sur bois, 80,5 x 86cm. Bâle, Kunstmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître du retable de Polling : le Prince Tassilon à la chasse. 1444, huile sur panneau de bois, 219 x 87,5 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître du retable de Polling : le Prince Tassilon à la chasse. 1444, huile sur panneau de bois, 219 x 87,5 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento
Stephan Lochner (1400-1451) : triptyque des Rois Mages. Bois, 260 x 185 cm (panneau central), 261 x 142 cm (chaque panneau latéral). Cologne, cathédrale. (Histoire de l’art - Quattrocento
Stephan Lochner (1400-1451) : triptyque des Rois Mages. Bois, 260 x 185 cm (panneau central), 261 x 142 cm (chaque panneau latéral). Cologne, cathédrale. (Histoire de l’art - Quattrocento
Stephan Lochner (1400-1451) : madone au buisson de roses. Vers 1440, huile sur bois, 51 x 40 cm. Cologne, Wallraf-Richartz Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Stephan Lochner (1400-1451) : madone au buisson de roses. Vers 1440, huile sur bois, 51 x 40 cm. Cologne, Wallraf-Richartz Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento

4.4.2. 1460-1480

Cette période marque le passage des écoles allemandes sous tutelle flamande, avec le Maître de la Vie de Marie (Cologne 1480 ?), H. Pleydenwurff (Nuremberg), Schüchlin (Souabe) et Kaspar Isenmann (Colmar) : artiste peintre de Colmar, mort en 1492, Isenmann crée entre 1462 et 1465 le maître-autel de St Martin de Colmar. Il est le maître de Schongauer. Il n’a laissé que les 7 panneaux qui se trouvent à Unterlinden.

Hormis Cologne (Le maître de la Sainte Parenté), ces écoles reprennent leur autonomie à la fin du siècle.

Maître de la Vie de Marie (actif de 1463 à 1480) : la naissance de la Vierge. Vers 1470, huile sur bois, 85 x 109 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître de la Vie de Marie (actif de 1463 à 1480) : la naissance de la Vierge. Vers 1470, huile sur bois, 85 x 109 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hans Pleydenwurff (1420-1472) : Portrait du comte Georg von Löwenstein. Vers 1457, bois, 34 x 25 cm. Nuremberg, Germanisches Nationalmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Hans Pleydenwurff (1420-1472) : Portrait du comte Georg von Löwenstein. Vers 1457, bois, 34 x 25 cm. Nuremberg, Germanisches Nationalmuseum. (Histoire de l’art - Quattrocento

4.4.3. La fin du siècle

Martin Schongauer (1430-1491) : la sainte famille. Vers 1470 ; bois, 26 x 17 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento
Martin Schongauer (1430-1491) : la sainte famille. Vers 1470 ; bois, 26 x 17 cm. Munich, Alte Pinakothek. (Histoire de l’art - Quattrocento

Elle voit deux peintres graveurs : Martin Schongauer de Colmar qui a grand rayonnement, et le maître du Livre de Raison (Rhin moyen 1480).

Martin Schongauer (1450-1491), « Le Beau Martin » d’après ses contemporains est formé à l’école de Rogier Van der Weyden et du maître E.S. Il ouvre un atelier à Colmar vers 1470. Il créé la « Vierge au Buisson de Roses » et son atelier produit de nombreux tableaux: Retable des Dominicains de Colmar, Retable des Antonites d’Issenheim, Saintes familles et Nativité... En même temps, Schongauer pratique la gravure et en fait une branche majeure de l’art : il devient le plus grand graveur de la seconde moitié du XVè au nord des Alpes et exerce une énorme influence (on connaît 114 de ses gravures signées MS). A la fin de sa vie, il se rend à Brisach (Fresque du Jugement dernier). Il meurt de la peste. Un de ses élèves, Urbain Huter (1471-1501) créé le cycle des fresques du cloître des Dominicains de Colmar vers 1490, et peut-être le retable des Catherinettes de Colmar (Actuellement à Bühl près de Guebwiller); avec Hans Burgkmair (1473-1531) et Heinrich Lützelmann, ils forment l’école Rhénane.

Martin Schongauer (1430-1491) : une vierge folle. Gravure, 143 x 108 mm. Washington, National Gallery of Art. (Histoire de l’art - Quattrocento
Martin Schongauer (1430-1491) : une vierge folle. Gravure, 143 x 108 mm. Washington, National Gallery of Art. (Histoire de l’art - Quattrocento

Michael Pacher (Retable de Saint Wolfgang 1481), Jean Polak (Bavière), Rueland Frueauf le Jeune (Salzbourg), précurseur des paysagistes de l'école du Danube, sont les grands noms de l'époque.

La production des retables devient industrielle avec Michael Wolgemut (Nuremberg 1519) et B. Zeitblom).

Cologne garde l'attrait flamand du maniérisme avec les maîtres du retable de Saint Barth'>Barthélémy, de la légende de Sainte Ursule, de Saint Séverin.

Michael Wolgemut (1434-1519) : portrait d’Ursula Tucher. 1478, bois. Kassel, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Michael Wolgemut (1434-1519) : portrait d’Ursula Tucher. 1478, bois. Kassel, Staatliche Museen. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître de la légende de sainte Ursule: l’église et la synagogue. 1475-1482. Huile sur panneau de chêne, 47,5 x 30 cm (chaque panneau), 59 x 18,5 cm (volets). Bruges, Groninge Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître de la légende de sainte Ursule: l’église et la synagogue. 1475-1482. Huile sur panneau de chêne, 47,5 x 30 cm (chaque panneau), 59 x 18,5 cm (volets). Bruges, Groninge Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento
Maître du retable de Saint <a class=Barth'>Barthélémy : retable de la crucifixion. Vers 1500. Panneau de chêne, 107 x 80 cm (panneau central), 107 x 34 cm (chaque panneau latéral). Cologne, Wallraf-Richartz Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento'>
Maître du retable de Saint Barth'>Barthélémy : retable de la crucifixion. Vers 1500. Panneau de chêne, 107 x 80 cm (panneau central), 107 x 34 cm (chaque panneau latéral). Cologne, Wallraf-Richartz Museum. (Histoire de l’art - Quattrocento


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)