B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Déportation en Belgique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. La Belgique en 1940

Le 28 mai 1940, Léopold III décide de capituler et envoie un parlementaire aux Allemands sans prendre l'avis de ses alliés. La Belgique capitule : 225.000 prisonniers, dont 145.000 Flamands (libérés aussitôt) et 80.000 Walons (internés : il y aura encore 66.000 captifs fin 1943). Le « rexiste » Léon Degrelle organise la collaboration avec le Reich.

Ce n'est pas l'administration civile qui s'occupe de la Belgique comme en Hollande ou au Luxembourg. La Belgique, comme la France, est sous gouvernement militaire, exception faite des ses territoires annexés comme Eupen et Malmédy. Ce sont des militaires qui dominent le pays, et pour eux la destruction des Juifs n'est qu'une tâche secondaire, ayant largement à faire pour assurer la bonne marche des affaires militaires « normales ». Cela ne signifie nullement qu'ils ont l'intention de protéger les Juifs. Mais il faut prendre des précautions : en effet, en Belgique, où le souvenir de l’occupation et de la déportation de main d’œuvre en 14-18 est très fort, on ne peut déporter massivement les juifs sans réactions de la population.

L’administration militaire allemande en Belgique est placée sous les ordres du Militärbefehlshaber Von Falkenhausen ; le patron de la police et des SS est Jungclaus ; l’Amt IV est dirigé par Straub, et la section juive successivement par Asche, Erdmann et Weidmann.

Début 1940, les Juifs vivant en Belgique sont 90.000. Anvers en compte 50.000, Bruxelles 30.000, Liège et Charleroi quelques milliers. Ce sont en majorité des réfugiés n'ayant pas la nationalité belge, étrangers ou apatrides, venant de Pologne pour la plupart, ayant trouvé refuge en Belgique après la Première Guerre mondiale. Il y a parmi eux 30.000 Juifs allemands ayant fui le Reich. Lors de l'invasion, beaucoup fuient dans le sud de la France et le 10 mai 1940 les généraux de la Wehrmacht expulsent en France 8.000 juifs réfugiés du Reich qui sont emprisonnés dans les camps d'internement de Gurs et Saint Cyprien. En janvier 1942, la conférence de Wannsee, estime le nombre de Juifs en Belgique à 43.000 personnes. Il y en a probablement en fait environ 60.000. A peine 7% environ possèdent la nationalité belge.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)