B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

La Grèce archaïque : 700-480

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3.3. Les tyrans

La tyrannie
Les grands tyrans

3.3.1. La tyrannie

La tyrannie est propre à la Grèce, et plus spécifiquement aux cités grecques déjà évoluées sur le plan des institutions et de l'organisation de la vie sociale (ainsi elle ne s’impose pas à Sparte). Elle apparaît à la fin du VIIè dans un certain nombre de cités de la Grèce continentale, du Péloponnèse, de l'Asie Mineure et dans les îles et s’épanouit surtout au cours du VIè, se prolongeant en Sicile durant tout le Vè siècle. Elle constitue dans de très nombreuses cités grecques une sorte de période intermédiaire entre l’oligarchie et la démocratie, étape presque nécessaire à la « maturation » de la vie politique. La tyrannie a mauvaise réputation, et, du temps même des Grecs, Aristote en dresse un portrait peu flatteur.

Elle est en effet un régime où le « tyran » s'empare illégalement du pouvoir, souvent après une période de troubles, mais avec le soutien du peuple, et le conserve par la force, au mépris des lois. Le tyran est très souvent d’origine aristocratique et a en général accédé à des responsabilités politiques importantes comme l’archontat ou la magistrature supérieure… Mais le jour où il lui faut rendre ce pouvoir, il décide de le conserver par la force et grâce à un entourage de fidèles totalement dévoués à sa personne. Pour se maintenir au pouvoir, il a toujours recours à la force (il possède une garde personnelle) et abuse du système de l’exil contre les opposants, si ce n’est de la violence physique et du meurtre. Il gouverne de manière absolue par la violence. C’est pourquoi bien des tyrans périssent eux-mêmes par violence car le système, entièrement basé sur l’ambition personnelle, génère naturellement des ambitions personnelles opposées. Très souvent enfin, le tyran tente d’instaurer une « dynastie », le fils succédant au père à sa mort (les Pisistratides à Athènes).

Le tyran, chef populaire, protège souvent le peuple contre les exactions des puissants, même si son intérêt personnel prime. C’est lui qui choisit les magistrats, mais ces magistrats sont en général très populaires. Son action favorise le développement matériel de sa cité, à laquelle il fait jouer un rôle important dans la politique internationale. Très souvent il prend des mesures favorisant le peuple : institution de juges itinérants, création d’une taxe sur les productions agricoles et sur l'alcool afin de fournir des prêts aux petits paysans… Souvent le tyran, pour développer le renom de sa cité et le sien propre, lance de grands chantiers architecturaux ou religieux : ainsi à Athènes l’institution des Panathénées ou le lancement par Pisistrate de chantiers sur l’Acropole.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)