B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Le système concentrationnaire nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Le camp, symbole du nazisme

Le camp : quelques définitions
Le camp, institution emblématique
La base légale du système
Le système et son sens
Le processus concentrationnaire
Le maître d'œuvre : la S.S.

2.1. Le camp : quelques définitions

« Le camp est l'institution centrale des régimes totalitaires, espace expérimental où sont niés les individus dans leur être juridique, politique, moral, physique, en vue d'assurer une domination totale et de créer une nouvelle espèce. »
Hanna Arendt, « Le Système totalitaire, 1951 ».

« Le camp est l'espace qui s'ouvre lorsque l'état d'exception commence à devenir la règle. (...) Le camp est un morceau de territoire situé en dehors de l'ordre juridique normal, mais il n'est pas pour autant un simple espace extérieur. (... ) Dans la mesure où ses habitants ont été dépouillés de tout statut politique et réduits intégralement à la vie nue, le camp est aussi l'espace bio-politique le plus absolu qui ait jamais été réalisé, où le pouvoir n'a plus en face de lui que la pure vie, sans aucune médiation. C'est pourquoi le camp est le paradigme même de l'espace politique au moment même où la politique devient biopolitique et où l'homo sacer se confond virtuellement avec le citoyen. (...)

La naissance des camps (...) se produit dès lors que le système politique de l'Etat-nation moderne, qui se fondait sur le lien fonctionnel entre une certaine localisation (le territoire) et un ordre juridique déterminé (l'Etat), articulés par la médiation de règles automatiques d'inscription de la vie (la naissance ou la nation), est soumis à une crise durable et que l'Etat décide de prendre directement en charge la vie biologique de la nation ».

Agamben Giorgio (Né en 1942) « Homo sacer » 1997.

« … Le camp est une forme spécifique de société - mais d'une société située à la limite de toute socialité. Car l'un des traits essentiels du pouvoir absolu est de passer arbitrairement de la socialisation à la dissociation, de la formation totale du social à sa décomposition absolue. (...) La forme sociale de pouvoir qui s'est constituée dans les camps se distingue de manière essentielle des types de pouvoir et de domination courants. (...)

Le pouvoir absolu ne repose pas sur l'exploitation, le pouvoir pénal ou la légitimité, mais sur la terreur, l'organisation et la « mise à mort outrancière ». C'est un « pouvoir organisé », « stratifié », « parfait », un « pouvoir d'étiquetage absolu », fait de « violence pure » et produisant une « impuissance absolue ». Visant à « sa propre intensification », il rejette toute « contrainte liée à la légitimation idéologique » et se place « sous la contrainte de la totalité ». Il « transforme le sens du travail humain », qui devient une économie du gaspillage de la force de travail humaine. »

Sofsky Wolfgang, sociologue (Né en 1952) « L'Organisation de la terreur », 1995.
« Le centre de mise à mort n'a aucun prototype, aucun ancêtre administratif. Cette caractéristique tient au fait qu'il était une institution composite comportant deux éléments : le camp proprement dit, et les installations de mise à mort situées à l'intérieur du camp. (...) Le camp de concentration et la chambre à gaz existaient depuis un certain temps, mais isolément. La grande innovation consista à fusionner les deux systèmes »
Raoul Hilberg « La Destruction des Juifs d'Europe », chapitre IX.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)