B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le monde roman : hommes et culture

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. La réforme grégorienne

LÂ’Eglise en crise
La réforme
Les étapes
Bilan de la réforme grégorienne

L'église romaine a derrière elle plus d'un millénaire. C'est à la fin du XIè siècle qu'elle connaît une de ses plus profondes mutations, de même importance que la Réforme luthérienne : c'est la réforme grégorienne, ainsi appelée à cause du rôle qu'y a joué Grégoire VII (1073-1085).

Initiée par Léon IX d’Eguisheim (1049-1054), cette réforme dépasse largement l'oeuvre de Grégoire VII. C'est entre 1054 et 1139 (deuxième concile du Latran) que les modifications sont les plus importantes, mais elles se prolongent jusqu'en 1215, (IVè concile du Latran, point d'orgue de la réforme). C'est donc un siècle et demi de bouleversements que vont vivre l’Eglise et la société féodale.

2.3. Les étapes

  • En avril 1059, par décret, le pape Nicolas II proclame que seuls les cardinaux peuvent nommer le nouveau pape. L'empereur est donc éliminé des participants au choix du pontife. Le nouveau pape est acclamé ensuite par le clergé et par le peuple de Rome. En 1060, le concile du Latran condamne la simonie et le nicolaïsme.
  • Grégoire VII (10731085) poursuit par les décrets de 1074 la politique d'éradication de la simonie et du nicolaïsme dans le clergé. Il envoie des légats pour contrôler leur application et pour déposer les clercs immoraux. En 1075, Les « Dictatus papae » affirment l'autorité du pape sur les empereurs, rois et princes laïcs. Le pape dispose du pouvoir d'excommunication.
  • Mais les rois et les princes résistent à cette réforme. L'empereur Henri IV dépose Grégoire VII en 1076. En réponse, ce dernier excommunie le souverain. Devant les émeutes populaires, Henri IV demande finalement le pardon du pape lors de la pénitence de Canossa (janvier 1077). Mais la lutte ne s'arrête pas, car le pape renouvelle ses excommunications et l'empereur fait élire un antipape, Clément III. Grégoire VII meurt en 1085, mais la querelle des Investitures se poursuit encore une cinquantaine d'années sous les pontificats d'Urbain II, de Gélase II et de Calixte II.

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)