B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’art Byzantin

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. L’art byzantin

Histoire
L’époque de Justinien
De Justinien aux Iconoclastes
La crise iconoclaste
Le Deutéro-byzantin
L’expansion de l’art byzantin

2.2. L’époque de Justinien

2.2.1. Architecture religieuse

2.2.1.1. Caractéristiques

  • La colonne : élément décoratif et point d'appui. Elle est quelques fois remplacée par des piliers quadrangulaires.
  • Les voûtes en berceau, en arêtes, en plan circulaire.
  • La coupole: surtout sur pendentifs ; quelquefois système de nervures en fuseaux convergeant vers le sommet (Sainte Sophie).
  • Recherche d'un nouveau principe d'équilibre dans le jeu des poussées: contrebutement par voûtes en berceau (Sainte Irène de Constantinople), par demi coupoles (Sainte Sophie), ou coupoles (Saint Jean d'Ephèse).

2.2.1.2. Les monuments

Il y a quatre types d'églises au VIè :

  • La basilique simple avec couverture en charpente. A Constantinople : sainte Marie de la Source, sainte Marie des Blachernes dans le palais du même nom (disparue). A Ravenne: saint Apollinaire in Classe.
  • Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Façade ouest
    Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Façade ouest
    Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Nef, abside et bas côté
    Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Nef, abside et bas côté
  • L'église et le baptistère à plan central soit circulaire (saint Jean de l'Hebdomon à Constantinople, saint Michel sur l'Anaple), soit octogonal (saint Serge et Bacchus à Constantinople ou Petite Sainte Sophie, 526-527); A Ravenne, saint Vital (547).
  • Constantinople : Saints Serge et Bacchus : l’intérieur
    Constantinople : Saints Serge et Bacchus : l’intérieur
    Constantinople : Saints Serge et Bacchus : la coupole
    Constantinople : Saints Serge et Bacchus : la coupole
    Constantinople : Saints Serge et Bacchus : l’intérieur
    Constantinople : Saints Serge et Bacchus : l’intérieur
    Ravenne : saint Vital : section de l’édifice
    Ravenne : saint Vital : section de l’édifice
    Ravenne : saint Vital
    Ravenne : saint Vital
    Ravenne : saint Vital : l’intérieur
    Ravenne : saint Vital : l’intérieur
  • La basilique à coupoles : à Constantinople: sainte Irène et sainte Sophie; église de Direkler (ou église B, vestiges) à Philippes, sainte Sophie à Salonique, saint Clément d'Ancyre (Ankara), la Dormition de Nicée (Iznik) toutes ruinées.
  • Constantinople : Sainte Sophie
    Constantinople : Sainte Sophie
    Constantinople : Sainte Sophie
    Constantinople : Sainte Sophie
    Constantinople : Sainte Sophie. L’intérieur
    Constantinople : Sainte Sophie. L’intérieur
    Constantinople : Sainte Sophie. La coupole
    Constantinople : Sainte Sophie. La coupole
    Constantinople : Sainte Irène
    Constantinople : Sainte Irène
    Constantinople : Sainte Irène
    Constantinople : Sainte Irène
    Constantinople : Sainte Irène. L’intérieu
    Constantinople : Sainte Irène. L’intérieu
  • La basilique à plan en croix grecque, type proprement byzantin, qui atteindra sa perfection sous les Commènes. Coupole sur croisée : Abadja Kisli, Bin Bir Kilisé, Mahaletch en Asie Mineure. A Constantinople, les saints Apôtres (536-546). A Ephèse l’église Saint Jean le Théologien ; à Paros, l’église Panaghia Ekatontapiliani (Vierge aux Cent Portes).
  • Constantinople : les saints Apôtres. Tombée en ruines au XIVè. Reconstitution
    Constantinople : les saints Apôtres. Tombée en ruines au XIVè. Reconstitution
    Ephèse : ruines de l’église saint Jean le Théologien au premier plan.
    Ephèse : ruines de l’église saint Jean le Théologien au premier plan.
    Paros : Panaghia Ekatontapiliani (Vierge aux Cent Portes)
    Paros : Panaghia Ekatontapiliani (Vierge aux Cent Portes)
    Paros : Panaghia Ekatontapiliani (Vierge aux Cent Portes). L’intérieur
    Paros : Panaghia Ekatontapiliani (Vierge aux Cent Portes). L’intérieur

2.2.2. Architecture civile

Les monuments ont aujourd'hui disparus : le palais sacré de Justinien était une véritable ville intérieure. Il reste cependant les magnifiques citernes de Yerebatan Sarayi ou Citerne Basilique et de Bir Bin Direk ou « aux 1001 colonnes » du IVè, mais restaurée en 528. Le chapiteau corbeille apparaît pour la première fois.

Constantinople : citerne de Yerebatan Sarayi ou Citerne Basilique
Constantinople : citerne de Yerebatan Sarayi ou Citerne Basilique
Constantinople : citerne de Bir Bin Direk ou « aux 1001 colonnes »
Constantinople : citerne de Bir Bin Direk ou « aux 1001 colonnes »

2.2.3. Architecture militaire

Ce sont en général des places fortes à triple série de défenses: fossé, premier mur d'enceinte, deuxième mur d'enceinte. Il y a des restes en Orient (Antioche, Dara, Nicée, Anazaba) et en Afrique (Haïdra, Ain Tounga, Tebessa, Mdaourouchi, Lemsa, Timgad, Sétif).

Haïdra (Tunisie) : le fort Byzantin
Haïdra (Tunisie) : le fort Byzantin

2.2.4. Influence architecturale de Byzance

2.2.4.1. En Orient

  • Syrie : Principalement à Kasr Ibn Wartan (564) et dans le castron d'Anderin (538) proche. Le reste est d'inspiration syrienne.
  • Palestine : Tous les monuments du VIè et VIIè sont inspirés du modèle byzantin : saint Serge de Gaza, Rusafah en Syrie (Porte nord et Martyrium).
  • En Perse : sans doute le palais de Ctésiphon.
Syrie : Qasr Ibn Wardan
Syrie : Qasr Ibn Wardan
Syrie : Qasr Ibn Wardan
Syrie : Qasr Ibn Wardan
Rusafah en Syrie : porte Nord de l’ancienne Sergiopolis
Rusafah en Syrie : porte Nord de l’ancienne Sergiopolis

2.2.4.2. En Occident

Plusieurs monuments sont remarquables :

  • A Parenza-Porec en Istrie : la basilique élevée par l'évêque Eufrasius au VIè.
  • Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius. L’intérieur
    Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius. L’intérieur
    Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius
    Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius
    Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius. Mosaïques de l’abside
    Croatie : Parenza-Porec : la basilique saint Euphrasius. Mosaïques de l’abside
  • Ravenne renferme de vrais joyaux Byzantins : deux basiliques, saint Apollinaire le Neuf et saint Apollinaire in Classe de 549) et une église à plan central : le célèbre saint Vital (526-547).
Ravenne : saint Vital
Ravenne : saint Vital
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Nef et abside
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Nef et abside
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. Façade et campanile
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. Façade et campanile

2.2.4.3. En Afrique

  • Basiliques de Carthage (Dermes), Haïdra, Announa, Matifou, Timgad.
  • Chapelle carrée avec coupole à Sousse.
  • Baptistères de Hammam Lif, Upenna, Sfax.
Kelibia (Tunisie) : baptistère du VIè
Kelibia (Tunisie) : baptistère du VIè
Sbeitla (Tunisie) : baptistère du VIè
Sbeitla (Tunisie) : baptistère du VIè

2.2.5. Sculpture

Le relief plastique continue à s'atténuer. Dans les chapiteaux, on trouve surtout des feuillages. La préoccupation principale est la recherche des jeux de lumière aux dépens du dessin de volume. Tous les édifices sont conformes à sainte Sophie : luxe des chapiteaux, plaques de chancels, parapets (roues à six rayons et croix), dalles et stucs.

Sainte Sophie de Constantinople : chapiteau
Sainte Sophie de Constantinople : chapiteau
Constantinople : citerne de Yerebatan Saraï : chapiteau à feuilles charnues
Constantinople : citerne de Yerebatan Saraï : chapiteau à feuilles charnues
Constantinople : chapiteau du presbytère de Sainte Sophie avec monogramme de Justinien et Théodora, proche de l’art islamique
Constantinople : chapiteau du presbytère de Sainte Sophie avec monogramme de Justinien et Théodora, proche de l’art islamique
Ravenne, église saint Vital : chapiteau schématisé
Ravenne, église saint Vital : chapiteau schématisé

2.2.6. Peinture

En peinture et décoration il n’y a aucune recherche dans le décor extérieur. L'effort se porte sur l'intérieur.

2.2.6.1. Les mosaïques du VIè

Un grand nombre de ces mosaïque ont été détruites (Iconoclastes et Arabes) : ainsi les épisodes de la vie du Christ à saint Serge et saint Etienne de Gaza ou aux saints Apôtres de Constantinople.

Parmi les plus importantes qui soient conservées, les plus remarquables sont :

  • En orient : saint Démétrius de Salonique et sainte Sophie de Constantinople (Recouvertes de chaux de 1453 à 1932 !).
  • En Occident, à Ravenne : saint Apollinaire le Neuf et surtout saint Vital (Justinien et Théodora au milieu de leur cour), saint Apollinaire in Classe... A Parenzo, les mosaïques sont comparables aux meilleures de Ravenne.
  • L'art profane connaît les mosaïques aujourd’hui disparues du palais de Justinien.
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. Mosaïque des rois Mages
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. Mosaïque des rois Mages
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. L’appel de Pierre et André
Ravenne : saint Apollinaire le Neuf. L’appel de Pierre et André
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Mosaïques de l’abside
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Mosaïques de l’abside
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Mosaïques de l’abside
Ravenne : saint Apollinaire in Classe. Mosaïques de l’abside
Ravenne, saint Vital : l’impératrice Théodora et sa cour
Ravenne, saint Vital : l’impératrice Théodora et sa cour
Ravenne, saint Vital : mosaïque de l’abside
Ravenne, saint Vital : mosaïque de l’abside
Ravenne, saint Vital : le Christ Pentocrator. Détail de la voûte
Ravenne, saint Vital : le Christ Pentocrator. Détail de la voûte

2.2.6.2. Les fresques

Les fresques ont presque toutes disparues, vu leur fragilité. Quelques-unes sont conservées en Egypte (Art copte) et dans les grottes de Cappadoce. Le style est historique et monumental (proncipalement à saint Serge à Gaza, disparu)

2.2.6.3. Les Icônes

Proprement byzantines, les Icône de l’époque Justinienne ont-elles aussi disparu. Style et technique proviennent du Fayoum (Portraits funéraires). Cette peinture se développera surtout au XVè en Russie avec la création de l'lconostase (Paroi entièrement peinte).

2.2.6.4. Les miniatures

Dans l'enluminure, deux sources se juxtaposent, se mélangent et se combattent :

  • La tradition pittoresque : allégorie païennes à exécution gracieuse: Calendrier de 354, Iliade de l'Ambrosienne, le Virgile du Vatican, la Genèse de Vienne, le Codex Dioscoride de Vienne (524), le rouleau de Josué.
    Rebecca et le serviteur d’Abraham. Folio de la Genèse de Vienne. Art byzantin, entre 500 et 600.
    Rebecca et le serviteur d’Abraham. Folio de la Genèse de Vienne. Art byzantin, entre 500 et 600.
    Cyclamen. Page du « Dioscoride de Vienne ». 512
    Cyclamen. Page du « Dioscoride de Vienne ». 512
  • La tradition monumentale : goût de l'ornementation élégante et style monumental imitant les mosaïques : Tétra-évangile syriaque du Moine Rabula, évangéliaire de Rossano, topographie de Cosmas Indicopleustès, évangile de Sinope (600).
Enluminure de l’Evangéliaire syriaque du moine Rabula (586)
Enluminure de l’Evangéliaire syriaque du moine Rabula (586)
Enluminure de l’Evangéliaire syriaque du moine Rabula (586). L’ascension. Florence, bibliothèque laurentine
Enluminure de l’Evangéliaire syriaque du moine Rabula (586). L’ascension. Florence, bibliothèque laurentine
Codex Rossano : Jésus devant Pilate. Italie, VIè
Codex Rossano : Jésus devant Pilate. Italie, VIè
Folio de la Topographia Christiana de Cosmas Indicopleustès : la terre plate enchâssée dans un tabernacle.Copie du IXè de l’original du VIè. Rome bibliothèque Vaticane
Folio de la Topographia Christiana de Cosmas Indicopleustès : la terre plate enchâssée dans un tabernacle.Copie du IXè de l’original du VIè. Rome bibliothèque Vaticane

2.2.7. Objets d’art

2.2.7.1. L'ivoire

L’ivoire est employé pour de multiples usages : coffrets, diptyques, couvertures d'évangéliaires, chaises épiscopales : ainsi le diptyque des Symmaques (Vè), l’ivoire Barberini, la chaire de Maximien à Ravenne (550).

Diptyque des Nicomaques et des Symmaques, diptyque nuptial en ivoire sculpté, réalisé en 382 pour commémorer l’union de deux grandes familles sénatoriales, les Nicomaques et les Symmaques. Londres, Victoria and Albert Museum : Paris, musée de Cluny
Diptyque des Nicomaques et des Symmaques, diptyque nuptial en ivoire sculpté, réalisé en 382 pour commémorer l'union de deux grandes familles sénatoriales, les Nicomaques et les Symmaques. Londres, Victoria and Albert Museum : Paris, musée de Cluny
Le Dyptique Barberini. Début VIè. Päris, musée du Louvre
Le Dyptique Barberini. Début VIè. Päris, musée du Louvre
Le Dyptique Barberini. Détail. Début VIè. Päris, musée du Louvre
Le Dyptique Barberini. Détail. Début VIè. Päris, musée du Louvre
Ravenne : chaire de l’évêque Maximien (546-554)
Ravenne : chaire de l’évêque Maximien (546-554)

2.2.7.2. Orfèvrerie

Influence Sassanide, emprunt à l'Orient du cloisonné et de l'émail à chaud sont les caractéristiques de l’art qui produit reliures, bagues, boucles d'oreilles, couronnes : Croix de Justin II (570) ; Le repoussé garde sa pureté notamment avec le trésor de Kérynia (Vé).

Médaillon byzantin. Ve siècle. Email sur fil d’or. Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Médaille
Médaillon byzantin. Ve siècle. Email sur fil d'or. Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Médaille
Byzance : Boucle d’oreille en forme de panier. Or. Dynastie de Justin II. VIè. New York Metropolitan Museum
Byzance : Boucle d’oreille en forme de panier. Or. Dynastie de Justin II. VIè. New York Metropolitan Museum
Byzance : calice. Argent et dorures. VIè. New York Metropolitan Museum
Byzance : calice. Argent et dorures. VIè. New York Metropolitan Museum
Byzance : encensoir orné d’un Christ jeune, de deux archanges et de croix. Inscription en grec : « De saint Jean du village d’Attaroutha ». Argent et dorures. VIè. New York Metropolitan Museum
Byzance : encensoir orné d'un Christ jeune, de deux archanges et de croix. Inscription en grec : « De saint Jean du village d'Attaroutha ». Argent et dorures. VIè. New York Metropolitan Museum
Croix-reliquaire de Justin II
Croix-reliquaire de Justin II

2.2.7.3. Les étoffes

Justinien créé en 552 une industrie de la soie, sur modèle des étoffes perses : (VIIè), suaire de saint Victor (VIIè, cathédrale de Sens), étoffe d'Akhmin.

Suaire de Saint Victor. VIII-IXè. Soie. Trésor de la cathédrale de Sens
Suaire de Saint Victor. VIII-IXè. Soie. Trésor de la cathédrale de Sens


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)