B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les principaux sites de lÂ’Egypte ancienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

34. Karnak

Karnak : le grand temple d’Amon : les obélisques d’Hatchepsout (au premier plan) et de Thoutmosis III. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon : les obélisques d’Hatchepsout (au premier plan) et de Thoutmosis III. (Site Egypte antique)
Site archéologique de première importance, Karnak est composé de trois temples entourés de murs de briques crues et de plusieurs temples extérieurs dédiés à des dieux moins importants ou mieux représentés dans d'autres lieux. Les trois temples principaux sont le grand temple d'Amon, le plus vaste, le temple de Montou et le temple de Mout.

L'enceinte du grand temple d'Amon est un immense quadrilatère orienté selon l'axe sud-est nord-ouest, dont les murs, épais de 8m, font 2 400m de pourtour et sont percés de huit entrées, dont trois à l'ouest. On accède à l'entrée principale, donnant sur le Nil par une allée bordée de quarante sphinx à têtes de béliers (Cryosphinx) tenant entre les pattes antérieures une statuette représentant le pharaon. Le bélier est l'un des animaux sacrés d'Amon. L'ancien temple, édifié sous le Moyen Empire, fut agrandi et disparu totalement au fil des transformations. Il se trouvait à l'emplacement du quatrième pylône construit sous Thoutmès I. La reine Hatshepsout fit construire une chapelle pour la barque sacrée, mais il n'en reste rien, Thoutmès III l’ayant fait détruire après la mort de la reine et remplacer par un édifice en granit. On lui doit aussi la « salle des fêtes » ainsi que les temples de Ptah et d'Apet. Aménophis III fut le créateur du troisième pylône, édifice imposant devant lequel se dresse une colonnade et une allée de sphinx.

Karnak : le grand temple d’Amon : Grande salle hypostyle. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon : Grande salle hypostyle. (Site Egypte antique)
Entre le troisième et le second pylône construits sous Horemheb et achevés par Ramsès II se trouve la salle hypostyle, considérée comme une des plus belles réalisations architecturales du monde, entreprise sous Ramsès I, fondateur de la XIXè dynastie. Elle mesure 102m de long et 53m de large et comporte 122 colonnes de 14,70m de haut réparties en 9 alignements, plus 14 colonnes (dont 2 ont disparu) bordant l'allée centrale et construites sous le règne d'Aménophis III. Ces colonnes qui mesurent 22,40m de haut pour un diamètre de 9,90m, présentent au sommet un chapiteau papyriforme. Murs et colonnes sont gravés de scènes d'offrandes à Amon et autres dieux de Karnak.

Le premier pylône (le dernier construit) date du règne de Nectanebo I, et ne sera jamais achevé. A sa gauche un petit édifice bâti par Séti II. A Karnak, comme ailleurs en Egypte, il était courant de voir un Pharaon ordonner le démantèlement d'un édifice construit par l'un de ses prédécesseurs pour en ériger un autre. Cette pratique permit aux égyptologues de mettre à jour des monuments enfouis lors de ces démantèlements. La « chapelle blanche » de Sésostris I et le sanctuaire qui servait d'abri à la barque d'albâtre d'Aménophis I furent découverts de cette manière.

Karnak : le grand temple d’Amon : face sud du pylône VIII. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon : face sud du pylône VIII. (Site Egypte antique)
Thoutmès III fut l'un des principaux bâtisseurs du sanctuaire d'Amon à Karnak et particulièrement de la salle des fêtes « Akh-menou » : C'est un édifice de 44m de long sur 17m de profondeur se composant d'un péristyle à trente-deux pilastres et de deux rangées de colonnes soutenant le plafond. A l'extrémité nord se trouvent trois chapelles dédiées à la triade thébaine et un sanctuaire dédié à Ré.

D'autres rois ont contribué à l'embellissement du lieu. Aménophis III y érige la colonnade centrale de la salle hypostyle et creuse le lac sacré qui occupe un tiers de la surface du sanctuaire et qui servait aux ablutions rituelles des prêtres. Les deux obélisques sont construits l'un par Thoutmès I, l'autre par Hatshepsout. Le temple de Khonsou, dont le pylône d'entrée est particulièrement bien conservé, notamment dans ses parties hautes, fut décoré plus tard par le grand prêtre Hérihor, qui s'empara du pouvoir à la fin de la période ramesside ; mais on y trouve également des cartouches de Thoutmès III, Ramsès IV et Ptolémée VII Evergète.

Karnak : le grand temple d’Amon vu du lac sacré : le pylône I, la salle hypostyle, l’obélisque de Thoutmosis I et d’Hatchepsut (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon vu du lac sacré : le pylône I, la salle hypostyle, l’obélisque de Thoutmosis I et d’Hatchepsut (Site Egypte antique)
Le temple de Montou, dieu de la guerre et dieu principal de Thèbes, fut bâti sous Amenothep III. Situé au nord de l'enceinte d'Amon il est situé après la porte de la grande enceinte qui fait face au temple de Ptah. Il est précédé d'un portique ptolémaïque encastré dans le mur d'enceinte.

Le temple de Mout est situé au sud du 10è pylône, à 200m du temple d'Amon, son époux. On le doit à Aménophis III mais il fut restauré par Ramsès III. L'édifice, totalement détruit, jouxte deux autres petits temples mieux conservés : le temple d'Aménophis III, dédié à Amon-ré et le temple de Ramsès III avec son magnifique colosse devant la grande porte d'entrée. Près de celle-ci, trois fragments de la stèle d'albâtre qui content le récit des noces de Ramsès II avec une princesse Hittite, vers 1245 avant J.C. L'endroit est rempli de statues de la déesse Sekhmet, toutes identiques, dont plusieurs sont brisées. Le lac sacré, en forme de croissant, cerne le temple sur trois côtés.



















Karnak : le grand temple d’Amon. Une des travées latérales de la grande salle hypostyle, entre le deuxième et le troisième pylône. XIXè dynastie. Grès. Hauteur des colonnes sans l’abaque : 14,74 mètres. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon. Une des travées latérales de la grande salle hypostyle, entre le deuxième et le troisième pylône. XIXè dynastie. Grès. Hauteur des colonnes sans l’abaque : 14,74 mètres. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple dÂ’Amon. Le neuvième pylĂ´ne. Pour remplir ce pylĂ´ne, Horemheb utilisera des blocs du temple consacrĂ© Ă  Aton, Ă©difiĂ© pendant la pĂ©riode d’AkhĂ©naton, ainsi que des blocs provenant d’une chapelle en calcaire de SĂ©sostris Ier et d’autres datant de Toutankhamon. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon. Le neuvième pylône. Pour remplir ce pylône, Horemheb utilisera des blocs du temple consacré à Aton, édifié pendant la période d'Akhénaton, ainsi que des blocs provenant d'une chapelle en calcaire de Sésostris Ier et d'autres datant de Toutankhamon. (Site Egypte antique)
Karnak, sanctuaire dÂ’Amon : le troisième pylĂ´ne. Le troisième pylĂ´ne borde une cour qui abritera une paire d’obĂ©lisques qui marqueront Ă  la fois l’entrĂ©e vers la demeure secrète du dieu et la rencontre des directions cardinales du monde, sur lesquelles rĂ©gnait Amon.
DotĂ© Ă  l’origine de mâts Ă  oriflammes, ce pylĂ´ne sera construit Ă  partir d’environ treize constructions antĂ©rieures (chapelle Rouge de Hatchepsout, blocs de la chapelle d’AmĂ©nophis Ier, blocs de la chapelle de SĂ©sostris I ...). VidĂ© de tous ces Ă©lĂ©ments qui seront rĂ©utilisĂ©s par les archĂ©ologues modernes pour reconstituer, dans un musĂ©e de plein air, le pylĂ´ne ne prĂ©sente plus que ses murs extĂ©rieurs. (Site Egypte antique)
Karnak, sanctuaire d’Amon : le troisième pylône. Le troisième pylône borde une cour qui abritera une paire d'obélisques qui marqueront à la fois l'entrée vers la demeure secrète du dieu et la rencontre des directions cardinales du monde, sur lesquelles régnait Amon. Doté à l'origine de mâts à oriflammes, ce pylône sera construit à partir d'environ treize constructions antérieures (chapelle Rouge de Hatchepsout, blocs de la chapelle d'Aménophis Ier, blocs de la chapelle de Sésostris I ...). Vidé de tous ces éléments qui seront réutilisés par les archéologues modernes pour reconstituer, dans un musée de plein air, le pylône ne présente plus que ses murs extérieurs. (Site Egypte antique)
Karnak, sanctuaire d’Amon : salle des fêtes de l’Akh-menou. (Site Egypte antique)
Karnak, sanctuaire d’Amon : salle des fêtes de l’Akh-menou. (Site Egypte antique)
Karnak : l’Akh-menou ou salle des fêtes de Thoutmosis°III. (Site Egypte antique)
Karnak : l’Akh-menou ou salle des fêtes de Thoutmosis°III. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon. (Site Egypte antique)
Karnak : le grand temple d’Amon. (Site Egypte antique)
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)