B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’art en France entre 1850 et 1900

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1.2. Culture

Littérature
Le positivisme et le réalisme
Critique dÂ’art
La philosophie
Musique

L'effort de Victor Duruy, ministre de l’instruction publique de 1863 à 1869 puis les lois rendant l'instruction publique obligatoire ouvrent la culture aux classes sociales les plus défavorisées.

1.2.1. Littérature

La littérature se répand par les revues (Artiste, Revue de Paris. Revue des Deux Mondes) et par la presse (« le Temps » est fondé en 1861). En poésie, la tendance de « l'art pour l'art », en opposition avec l'individualisme et l'« art utile » des romantiques, prend pour chef de file Théophile Gautier (« Émaux et Camées », 1852), Théodore de Banville (1823-1891) dans ses « Odes funambulesques » (1857), Louis Ménard (1822-1901), Louis Bouilhet (1821-1869), l'ami de Flaubert, précèdent Leconte de Lisle (1818-1894), dont l'art rigoureux, la pensée formée par la Grèce et marquée par l'hindouisme (« Poèmes antiques », « Poèmes barbares ») dominent le groupe parnassien. Le Parnasse se manifeste en 1866 avec Albert Glatigny (1839-1873), Léon Dierx (1838-1912), Sully Prudhomme (1839-1907), François Coppée (1842-1908) et s'achève sur les « Trophées » (1893) de José-Maria de Heredia (1842-1905).

Nadar : portrait de Théophile Gautier. 1856
Nadar : portrait de Théophile Gautier. 1856
Louis Duveau : Frontispice du recueil des « poésies nouvelles, poèmes antiques » de Lecomte de Lisle. Eau-forte dessinée et gravée. Poulet-Malassis et de Broise, imprimeurs-libraires-éditeurs, 185
Louis Duveau : Frontispice du recueil des « poésies nouvelles, poèmes antiques » de Lecomte de Lisle. Eau-forte dessinée et gravée. Poulet-Malassis et de Broise, imprimeurs-libraires-éditeurs, 185
Paul Emile Chabas (1869-1937) : portrait de José-Maria de Heredia. Huile sur toile. Versailles, châteaux de Versailles et de Triano
Paul Emile Chabas (1869-1937) : portrait de José-Maria de Heredia. Huile sur toile. Versailles, châteaux de Versailles et de Triano

Indépendant et génial, Charles Baudelaire (1821-1867) fait passer un « frisson nouveau » dans la littérature (Fleurs du mal, 1857) et propose une esthétique moderne (Salon de 1845-1846) très en avance sur les idées de sa génération. Passionné d'Edgar Allan Poe pour son sens du bizarre, de Delacroix qui forme sa pensée esthétique, de Wagner, il lance la poésie dans une voie nouvelle, celle du symbolisme. Sous sa forme littéraire, cette esthétique du fluide, du mouvant, fait appel aux ressorts inconnus et incommunicables de l'esprit et plonge aux sources intérieures où naissent les images. Le mouvement débute en 1886 avec Paul Verlaine (1844-1896), inventeur de rythmes poétiques, Arthur Rimbaud (1851-1891), précoce et satanique créateur de rêves (« Les Illuminations » 1886), Stéphane Mallarmé (1842-1898), hermétique et raffiné, qui veut une poésie uniquement musicale, Lautréamont (Isidore Lucien Ducasse, 1846-1870) auteur des « Chants de Maldoror », Tristan Corbière (1845-1875), Charles Cros (1842-1888), Albert Samain (1858-1900), Francis Vielé-Griffin (1864-1937), Charles Morice (1861-1919), G. Kahn, Stuart Merrill, Jules Laforgue (1860-1887), poète exquis qui a sur l'impressionnisme des vues très profondes… Henri de Régnier (1864-1936) et Jean Moréas (1856-1910) reviennent à des formes plus classiques : plus ou moins symbolistes ils montrent l'importance de la réaction contre le positivisme scientifique et le matérialisme.

Portrait de Charles Baudelaire.Montpellier, Musée Fabre
Portrait de Charles Baudelaire.Montpellier, Musée Fabre
Henri Fantin-Latour : coin de table. 1872. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay. de gauche à droite : Verlaine, Rimbaud, Elzéar, Blémont, Valade, Aicard, DŽHervilly et Pelletan
Henri Fantin-Latour : coin de table. 1872. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay. de gauche à droite : Verlaine, Rimbaud, Elzéar, Blémont, Valade, Aicard, DŽHervilly et Pelletan
Edouard Manet : portrait de StĂ©phane MallarmĂ©. 1876. Huile sur toile. Paris, MusĂ©e d’Orsa
Edouard Manet : portrait de Stéphane Mallarmé. 1876. Huile sur toile. Paris, Musée d'Orsa
Jules Laforgue : étude sur Tristan Corbière. Eau forte. Frontispice des « Amours jaunes »
Jules Laforgue : étude sur Tristan Corbière. Eau forte. Frontispice des « Amours jaunes »

En Provence naît un mouvement littéraire local, le Félibrige (1854), dont Frédéric Mistral (Mireille, « 1859 ») est le fleuron.

Jean Barnabé Amy (1839-1907) : Frédéric Mistral. Bronze
Jean Barnabé Amy (1839-1907) : Frédéric Mistral. Bronze
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)